Le vol de l'hirondelle

Avez-vous déjà essayé de photographier une hirondelle en plein vol ? Si oui, vous comprendrez que le sujet mérite un petit article. Leur vol est si rapide et virvoletant que l'exercice se révèle très difficile. D'autant plus si on cherche à avoir un beau bokeh (terme japonais désignant le flou d'arrière plan) derrière et que l'on limite donc la profondeur de champ.

Me voilà donc perché près d'une colonie d'hirondelles de fenêtres, avec mon 70-200 + convertisseur 1.4 à tenter l'exploit...

L'approche ne pose pas de problème puisque l'hirondelle de fenêtre est assez peu farouche, habituée à la cohabitation avec l'homme depuis des générations et confiante dans sa vitesse d'esquive (ce qui est bien mon problème photographique du jour).

Le plus souvent ça ressemble à ça :

 

raté !
raté !
encore raté !
encore raté !
hop j'esquive !
hop j'esquive !

Quand j'ai de la chance elle est dans le cadre mais souvent floues ou me tournant le dos. J'essaye différentes techniques, l'autofocus est complètement largué. Même le mode "servo" (conçu pour suivre les sujets en mouvements) est perdu. Et certaines fois elles sont même trop près pour ma distance mini de mise au point (1,5m). C'est pour dire qu'elles ne sont pas farouches !

trop loin !
trop loin !
trop près !
trop près !
et hop ! sur le dos !
et hop ! sur le dos !

Au bout d'une heure, toujours pas d'images correctes, une crampe qui monte dans les deux bras et un petit peu d'agacement, heureusement vite tempéré par le spectacle magique du ballet de ces virtuoses du vol. Curieuses, elles s'arrêtent parfois quelques instants pour m'observer et m'offrent une pause en prenant la pose. C'est toute suite plus facile quand elles ne bougent pas ;-)

mon meilleur profil
mon meilleur profil
qui es-tu ?
qui es-tu ?
curieuse...
curieuse...

Mais j'ai décidé de ne pas revenir bredouille !! Alors je reprends mon fardeau et me remets au travail. Je continue à chercher le bon diaphragme (ni trop ni trop peu), j'observe leurs trajectoires, je choisis avec soin mon positionnement, je passe en map (mise au point) manuelle en préréglant sur une distance correcte,... Au bout d'une demi-heure supplémentaire, j'ai finalement réussi à sortir deux images agréables que je ne suis pas peu fier de vous présenter.


Pour finir un petit mot pour l'avenir des hirondelles. Cet oiseau qui nous semble si commun connaît, comme beaucoup d'espèces, depuis le milieu du XXe siècle, un déclin dramatique du fait de l’intensification des pratiques agricoles, de la disparition des habitats naturels et de la régression des insectes dont elles se nourrissent. 

La LPO lance une grande enquête nationale de deux ans (2012-2013) sur les populations d’hirondelles du territoire national. Vous pouvez facilement participer en procédant à un comptage des nids près de chez vous. Toutes les infos sont disponibles ici : http://www.enquete-hirondelles.fr/2012/05/14/lenquete-grand-public/

Commentaires : 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.